[Symptômes mentaux et physiques chez les alcooliques après le sevrage de l’alcool–comparaison avec les patients atteints de mélancolie involutive]

En tant que facteur de récurrence de la consommation d’alcool chez les patients souffrant de dépendance alcoolique, les troubles émotionnels accompagnés de la dépendance alcoolique ont été notés dans de nombreux rapports. En particulier, on note qu’il est très probable que la dépression après l’abstinence soit une incitation à recommencer à boire. Dans cette étude, nous avons étudié le sentiment dépressif sous l’angle des symptômes subjectifs psychiatriques et physiques après l’abstinence chez des patients souffrant de dépendance à l’alcool, et nous avons comparé les symptômes avec ceux des patients souffrant de dépression involutive. L’analyse de la composante principale des symptômes subjectifs psychiatriques a révélé un sentiment d’aliénation, d’instabilité émotionnelle, d’anxiété et d’agressivité. Dans la dépression involutive, on a observé un sentiment dépressif, une somnipathie, une anxiété, une auto-accusation/un sentiment de culpabilité, un délire de culpabilité. L’analyse de la composante principale des symptômes physiques subjectifs a permis d’observer des symptômes nerveux autonomes accompagnés de faiblesse, des symptômes nerveux autonomes de type névrose hystérique, une baisse de la libido sexuelle, une anorexie, une hydrodipsie/transpiration. De même, chez les patients souffrant de dépression involutive, on a noté des symptômes nerveux autonomes de type névrose hystérique, une anorexie, une élévation du tonus, un malaise général et une hydrodipsie. Les différences d’état ont été soulignées dans la comparaison entre les deux groupes dans les deux analyses. Contrairement à la dépression involutive qui présente les caractéristiques actuelles de la dépression, les patients souffrant de dépendance à l’alcool ont montré un sentiment d’aliénation, d’instabilité émotionnelle, d’anxiété et d’agressivité, reflétant l’incertitude de soi et la perte du respect de soi. La consommation d’alcool peut être relancée pour soulager ou réduire la tension et la frustration dans ces conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.