ORIGINAL ARTICLEClinique Efficacité de la diphénylcyclopropénone dans l’alopécie areata : Analyse rétrospective des données de 50 patients

La diphénylcyclopropénone (DPCP) est largement considérée comme l’immunothérapie topique la plus efficace pour l’alopécie areata (AA) réfractaire ou étendue, mais les questions concernant la durée d’essai du traitement par DPCP avant de l’interrompre et les facteurs pronostiques du succès thérapeutique restent encore sans réponse. Dans cette étude rétrospective portant sur 50 patients atteints d’AA, nous avons évalué l’efficacité du traitement par DPCP et identifié les facteurs liés aux patients qui permettent de prédire le succès ou l’échec du traitement. La durée médiane du traitement par DPCP était de 3 ans, 47% des patients ayant connu leur première repousse dans les 6 premiers mois du traitement par DPCP, 20% entre 6 mois et 1 an, et 8% entre 1 et 2 ans. Dans notre étude, le succès du traitement, défini comme une repousse terminale des cheveux ≥50 %, a été atteint chez 71 % des patients atteints d’alopécie totale et chez 56 % des patients atteints d’alopécie universelle. Trois facteurs étaient des prédicteurs statistiquement significatifs de mauvais résultats du traitement : l’ampleur de la perte de cheveux avant le traitement par DPCP, les antécédents de maladie thyroïdienne et l’ampleur de l’atteinte des poils du corps. Des rechutes ont été observées chez 44 % des patients et ont été associées de manière significative à des antécédents de maladie thyroïdienne. Les effets secondaires courants étaient des démangeaisons, des éruptions cutanées et une lymphadénopathie locale. Les résultats de cette étude confirment notre conviction que le traitement par DPCP est une option thérapeutique viable, qu’il peut être réalisé avec succès à domicile et qu’il ne doit pas être interrompu avant 2 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.